flags_flag_usa Photos Philippe Brault

« Que nul n‘entre ici
s’il n’est révolté »

Philippe Brault photographie les manifestants d‘une France en crise, les membres d’une génération précarisée mais refusant toute fatalité et décidée à ne pas se laisser faire.

Achat d’images Paris, France, 9 avril 2016

Dès ses premiers mois, l’année 2016 a été émaillée de mouvements sociaux qui s’installent dans la durée.

Manifestations contre la loi sur la réforme du droit du travail, contestation de l’état d’urgence, rassemblements #NuitDebout, dénonciation des violences policières…plus encore que des moments d’exaspération et de colère, ces évènements semblent se faire l’écho d’une contestation sociale extrêmement profonde et durable.

Les voix qui s’élèvent et les mouvements qui s’organisent témoignent d’une volonté d’en finir avec le climat actuel de peur, alimenté depuis des années par une crise économique et sociale qui n’en finit plus, et une défiance grandissante envers la classe politique. Ces mobilisations traduisent une convergence des luttes et consomment la rupture avec le système de représentation politique traditionnel.

A lui seul, le mouvement #NuitDebout cristallise la prise de conscience de l’existence de nouvelles formes de contestation: lycéens, étudiants, artisans, sans-papiers, travailleurs et chômeurs, ils sont près d’un millier à s’être rassemblés place de la République à Paris, refusant toute récupération politique et sans leader publiquement revendiqué, avec la ferme intention de s’implanter comme force politique alternative.

France, Paris, 4 April 2016 For four nights, #NuitDebout movement is occupying the place de la République. Man wearing a mask of the Anonymous.

France, Paris, 4 avril 2016
Depuis le 31 mars, le mouvement #NuitDebout occupe la place de la République.
Un homme porte un masque des Anonymous.